montgolfière

Le Jour où j’ai fait la guerre.

bouddhaCe matin je me réveille, amoureuse, dans ma vieille chambre aux rideaux de velours rouges. Le soleil pointe déjà par les interstices de la fenêtre et balaie mon visage sur l’oreiller. A mes côtés, mon compagnon de voyage s’extirpe lentement de son sommeil et je savoure ce moment de perfection. Je parcours déjà la Thaïlande de long en large depuis quatre semaines, et ce pays ne m’a jusqu’à présent réservé que d’incroyables surprises. Des rencontres inoubliables d’une part, mais surtout des habitants adorables et fiers de leur riche passé historique, s’explorant au travers de décors magnifiques. Depuis la veille j’ai atteint la ville d’Hat Yai, au sud du pays et en dehors des sentiers touristiques habituels, dans le but de rejoindre par la route la frontière avec la Malaisie. Je n’attends absolument rien de spécial de cette destination qui pour moi ne représente qu’une simple étape vers d’autres horizons. Pourtant, lorsque je réalise l’effervescence qui semble monter depuis l’extérieur de l’hôtel, je suis loin d’imaginer ce que je suis sur le point de vivre! Intrigués par les brouhahas qui gonflent dans les airs, nous sortons rapidement de notre torpeur. Nous voilà bientôt dans la rue, prêts à contempler sans le savoir l’incroyable spectacle de Songkran*.

carte Thailande 1 copie

Les armes : des engins en plastique. Les munitions : de l’eau.

Les rues sont bondées d’autochtones et sur les trottoirs, des vendeurs à la sauvette par centaines colonisent l’espace. La barrière de la langue m’empêche de comprendre immédiatement pourquoi le sol est détrempé par endroit. Plus nous avançons vers le centre ville, plus la foule s’épaissit. Arrivés à un carrefour majeur, nous témoignons vraiment de l’ampleur des dégâts : c’est la guerre! Les combats entre les habitants font rage, personne n’échappe aux tirs. Pourtant, chacun a le sourire aux lèvres. Les armes : des engins en plastique. Les munitions : de l’eau. Il faut le voir pour le croire et nous hésitons encore de longs moments avant de prendre la mesure de ce qui ce joue devant nous. Après moult palabres, je comprends enfin que nous assistons à la Fête de l’Eau, une coutume thaïlandaise qui a lieu chaque année au mois d’avril. Traditionnellement, les jeunes de chaque famille versent de l’eau parfumée de jasmin sur les mains de leurs aînés, dans le but de leur demander leur bénédiction pour la nouvelle année bouddhique à venir. En signe d’affection, chacun se badigeonne également de poudre de craie. Aujourd’hui, ce rite a évolué vers une guerre aquatique symbolique et bon enfant. Et pas question pour nous de rater l’occasion de partager ce moment unique au monde !

combat scene rue

Ici, peu d’étrangers étant présents, nous attirons tous les regards et devenons très vite les cibles privilégiées à abattre !

Nous décidons rapidement de profiter pleinement de cette opportunité et donc de rentrer à l’hôtel afin de nous équiper. Première étape : passer des vêtements confortables et adaptés un maximum aux conditions humides qui s’annoncent, à défaut d’avoir l’imperméable de rigueur ! Deuxième étape : s’armer. Il est heureusement très aisé de trouver le nécessaire à des prix abordables, et nous jetons notre dévolu sur deux impressionnants pistolets à pompe flambants neufs, avec une recharge en sac à dos, type camel back. Dernière étape : récupérer mon appareil photo et le protéger autant que possible de l’eau pour tenter d’immortaliser cette journée qui s’annonce exceptionnelle ! Une fois prêts, nous voilà de retour au coeur des débats pour en découdre avec les locaux qui nous attendent de pied ferme. Ici, peu d’étrangers étant présents, nous attirons tous les regards et devenons très vite les cibles privilégiées à abattre ! Je pars à l’assaut avec mon boîtier d’une main et mon arme de l’autre, malheureusement je dois me rendre à l’évidence : je n’ai pas l’expérience de mes adversaires au combat… Bientôt je dois m’avouer vaincue, encerclée par tous ces combattants joviaux. Lutter tout en voulant photographier l’expérience se révèle totalement impossible!

lady boydéfaite

Traditionnellement, cette eau symbolique éloigne la malchance et purifie celui qui la reçoit…

Je me rends à l’évidence et change alors de stratégie: tantôt témoin, tantôt participante, j’alterne rafales de clichés et de flots! La journée passe à une vitesse folle: courses-poursuites sur les boulevards, guet-apens dans les impasses et ravitaillements improvisés chez l’habitant se succèdent. Il y a même des combats de boxe thaï, et une parade mêlant reines de beauté et des chars plus traditionnels. J’observe les piétons affronter les guerriers motorisés, qui déversent sur la foule des bassines pleines de liquide glacé depuis l’arrière de leurs pick-ups. Ces gigantesques batailles d’eau de rue sont inoubliables pour nous, touristes de passage. Je vis comme un rêve de gosse éveillé, comme un retour en enfance pleinement assumé ! J’apprends bientôt que le Songkran bat son plein pendant plusieurs jours d’affilée et offre également des concerts de musique gratuite dans toutes les grandes villes du pays. Traditionnellement, cette eau symbolique éloigne la malchance et purifie celui qui la reçoit… Un honneur que j’accepte avec gratitude. Cet événement est donc à la fois une bénédiction et une fête, un rite traditionnel et un rendez-vous débridé qui se partage avec le plus grand nombre. Je le savoure. Les dates correspondent enfin à la période la plus chaude de la saison sèche, et j’apprécie grandement de pouvoir compter sur ce moyen original et ludique pour me rafraîchir.

 

recharge

C’est la dernière image, parfaite, que je garde de la Thaïlande.

Je ne peux malheureusement pas profiter plus longtemps de cette ambiance invraisemblable. Ce soir je dois rejoindre la frontière vers la Malaisie où se poursuit mon voyage… C’est le coeur gros que je quitte cette atmosphère improbable et que je mets fin à cette journée inoubliable. Nos frères et soeurs d’armes nous saluent et nous les abandonnons à contre-coeur. Je n’oublierai pas de si tôt l’eau gelée versée par l’ennemi, celle qui vous pétrifie le sang et vous paralyse de froid ! Je garderai longtemps en mémoire cette guéguerre puérile, ces attaques immatures et ces fous rires enfantins. Une coutume délirante qui se vit pleinement, et que je n’ai à ce jour retrouvée nulle part ailleurs. C’est la dernière image, parfaite, que je garde de la Thaïlande. Fatiguée par la fête, je m’endors rapidement dans le van de nuit qui m’emmène déjà vers d’autres aventures… Je termine la journée comme elle avait commencé, la tête sur son épaule, comblée.

***

*Songkran: provient du mot sanscrit saṃkrānti qui signifie « passage astrologique », impliquant une notion de transformation ou de changement.

INFOS PRATIQUES

En Thaïlande, les dates originellement mobiles du Song Kran ont désormais été fixées pour faciliter la vie civile : elles ont lieu tous les ans du 12 au 15 avril environ, mais les dates peuvent varier en fonction des villes. Cependant, la date exacte du nouvel an est toujours tributaire du cycle lunaire. Pour 2018, la fête est ainsi confirmée du 13 au 15 avril.

attaque pick up

OU DORMIR

En fonction des destinations choisies, de nombreuses options s’offrent à vous, de la guesthouse au backpacker en passant par les adresses plus luxueuses. Les budgets en Thaïlande sont généralement compris entre 5 et 40usd maximum par nuit par personne. La destination est très bon marché mais mieux vaut réserver à cette période pour les villes populaires telles que Bangkok, Phuket ou encore Chiang Mai.

Le plus gros festival a lieu au Nord du pays, à Chiang Mai, et dure pendant près d’une semaine. Les endroits les plus populaires et bondés se trouvent le long des canaux, des rivières et des anciennes portes Thapae et Chiang Mai.

A Bangkok, découvrez les cultes plus traditionnels dans les nombreux temples de la ville ou bien rendez-vous sur Silom ou Khao San Road pour faire la fête jour et nuit.

A Hat Yai, peu de touristes mais une belle ambiance familiale et bon enfant. Favorisez les établissements du centre ville proche du Regency. Enfin, vous n’aurez aucun problème à trouver armes et munitions auprès des nombreux commerçants ambulants ou 7/11 du pays. Amusez-vous bien!

carte Pays