Le Jour où j’ai frappé à la bonne porte. J’ai décidé de passer mon anniversaire seule. Très loin… De cette manière, je m’assure que cela soit différent; et en tout cas beaucoup plus dépaysant qu'à l'habitude. Je laisse rarement place à la déception puisque je n’attends en général strictement rien de spécial de cette journée. … Lire la suite

Le Jour où j’ai connu les entrailles de la Terre. Je suis réveillée par un bruit assourdissant incroyable. J’ai l’impression que même les murs en tremblent. Les boules quiès encore enfoncées sur les tympans, j’essaie de me rappeler où je suis. Le décalage horaire est particulièrement rude et je mets un long moment à me … Lire la suite

Le Jour où j’ai fait pleurer un bébé. Je n’oublierai jamais notre rencontre. Alors que je pénètre dans le centre de nutrition, j’aperçois d’abord les mères alignées sur les marches du jardin. Elles accueillent toutes leur progéniture respective sur leurs genoux. La plupart des enfants ont dans le nez des tubes, et sur les joues … Lire la suite

Le Jour où j’étais au royaume des chats. C’est l’histoire d’un coup de foudre. D’une belle relation de fidélité. Le Maroc, je l’ai découvert pour la première fois en 2005 et je ne l’ai jamais vraiment quitté depuis. J’y pense toujours avec affection et c’est une destination qui, à chaque visite, me ravit. Selon moi, … Lire la suite

Le Jour où c'était comme au cinéma. Lorsque j’arrive devant la maison, je ne la reconnais d'abord pas. Dans mon souvenir, elle semblait bien plus grande et bien plus isolée. Alors on m’emmène en faire le tour et on m’explique que la route qui borde dorénavant la propriété ne date que d’il y a quelques … Lire la suite

Le Jour où j'ai pris le métro. Il fait très chaud. Je transpire tellement que je ne sais vraiment plus quoi faire de moi-même. Je passe le plus clair de mon temps immobile. Assise, sous l’air conditionné. Heureusement, le lounge du packpacker est convivial et spacieux. Et surtout, il y fait frais. Je ne suis … Lire la suite

Le Jour où j'ai escaladé un volcan. Ce matin, je quitte les îles Gili très tôt avec mon amie Lucie… Décrites comme un jardin d’Eden, nous sommes bien contentes de quitter ce paradis qui pour nous n’en fut finalement pas un: la faute à une pluie torrentielle nous ayant cloîtrée dans notre chambre d’hôtel trop … Lire la suite