Le Jour où j’ai séjourné dans un placard. Tout ici n’est qu’harmonie. Une démonstration délicate d’alignement absolu, d’articulation parfaite, d’assemblages réglés au millimètre prêt. Les lignes épurées allongent les perspectives et délassent les yeux qui se posent sur ces symétries maîtrisées. Chaque chose semble simplement à sa place depuis toujours. Et le regard n’est pas … Lire la suite

Le Jour où j’ai frappé à la bonne porte. J’ai décidé de passer mon anniversaire seule. Très loin… De cette manière, je m’assure que cela soit différent; et en tout cas beaucoup plus dépaysant qu'à l'habitude. Je laisse rarement place à la déception puisque je n’attends en général strictement rien de spécial de cette journée. … Lire la suite

Le Jour où j’étais au royaume des chats. C’est l’histoire d’un coup de foudre. D’une belle relation de fidélité. Le Maroc, je l’ai découvert pour la première fois en 2005 et je ne l’ai jamais vraiment quitté depuis. J’y pense toujours avec affection et c’est une destination qui, à chaque visite, me ravit. Selon moi, … Lire la suite

Le Jour où j'ai pris le métro. Il fait très chaud. Je transpire tellement que je ne sais vraiment plus quoi faire de moi-même. Je passe le plus clair de mon temps immobile. Assise, sous l’air conditionné. Heureusement, le lounge du packpacker est convivial et spacieux. Et surtout, il y fait frais. Je ne suis … Lire la suite

Le Jour où j'ai escaladé un volcan. Ce matin, je quitte les îles Gili très tôt avec mon amie Lucie… Décrites comme un jardin d’Eden, nous sommes bien contentes de quitter ce paradis qui pour nous n’en fut finalement pas un: la faute à une pluie torrentielle nous ayant cloîtrée dans notre chambre d’hôtel trop … Lire la suite

Le jour où j’ai dormi sur un banc. La Malaisie, c'est probablement le pays d’Asie que j’ai préféré parmi ceux que j’ai eu la chance de pouvoir visiter. Tout d’abord parce qu’elle se montre moins envahie par les hordes de touristes que l’on rencontre en Thaïlande d’une part, et d’autre part parce qu’elle paraît aussi … Lire la suite

Le Jour où j'ai fini en prison. Je m’y sens bien, à Lisbonne... Tôt ce matin, je dévale avec allégresse les escaliers pour rejoindre l’école où j’apprends le portugais, quinze jours durant. A cette heure matinale, le quartier semble encore endormi mais il fait déjà bon dans les rues. Sur quelques murs des ruelles, je … Lire la suite